Sons et cris chez l’octodon

L’Octodon degus est un rongeur qui a un grand répertoire vocal, il utilise de nombreux sons, “cris” pour communiquer. L’octodon utilise presque 20 sons différents, des vocalisations complexes utilisées au quotidien1, pour “parler” avec ses congénères et parfois avec les humains. Mais il peut également utiliser d’autres sons, en tapant notamment sa tête2 ou sa queue contre le sol3. Enfin, le degu utilise souvent ses dents, par “claquements” pour transmettre des messages.

Illustration par ValoniaArt

Les cris de l’octodon

L’octodon utilise environ 15 vocalises différentes pour communiquer4. Cela lui permet de prévenir ses congénères d’un danger, ou de montrer son contentement lors des séances de gratouilles. Toutes ces vocalises sont différentes et peuvent être observées aussi bien dans la nature qu’en captivité. Afin de mieux comprendre son comportement, connaître les vocalises permet de mieux déterminer ce que “dit” l’octodon.

Whine – Gémissement

Il s’agit d’un son assez doux et long, il est souvent utilisé qu’une seule fois, bien qu’il est possible que l’octodon l’utilise successivement. Ce cri est souvent accompagné d’un grognement, et est dirigé envers un congénère. Souvent, l’octodon va essayer également de pousser son congénère, avec des pattes ou son épaule, ou encore se détourner totalement. Cette vocalise est produite lors de la séparation physique de deux congénères, ou lors de disputes autour de la nourriture. Le congénère peut alors reculer, se retourner ou encore répondre avec des grognements. Il arrive parfois que les deux octodons en arrivent à se pousser et/ou se donner des coups de pattes.

Cette vocalise est probablement utilisée pour avertir et menacer un congénère, en espérant le repousser.

Groan – Grognement “faible”

Il s’agit d’un cri assez dur, qui est utilisé de manière ponctuelle, souvent précédé par des gémissements. Le grognement peut également être mêlé à des gazouillis envers les octodons étrangers. Cette vocalise est utilisée envers les congénères, afin de les avertir, souvent avant une bagarre. Elle est souvent accompagnée de comportements menaçants, comme la boxe. Principalement utilisé par les femelles, ce cri est déclenché lors de disputes autour de l’alimentation, mais aussi lors de disputes avec un congénère. Le congénère devrait alors s’éloigner de l’octodon ayant grogné, mais il peut également donner des coups de pattes et se battre.

Cette vocalise est probablement utilisée comme menace envers un congénère, d’un niveau supérieur au gémissement.

Chaff – Ralliement

Il s’agit d’une vocalise rauque, utilisée en moyenne 3 fois de suite, mais qui peut être émise plus longtemps encore. Souvent entrecoupé de gazouillis envers les octodons étrangers, ce cri est utilisé chez l’octodon lorsqu’un de ces congénères est éloigné de lui. Presque exclusivement utilisée par les femelles (à 97%), ce cri peut être poussé lors d’une séparation physique d’un congénère, ou lors de la rencontre avec un degu étranger. 

Ce cri de ralliement est dirigé envers un congénère, dans le but de le faire approcher. Cela permet de vérifier les individus du groupe et d’en renforcer la cohésion.

Warble – Appel au jeu

Il s’agit d’un cri assez doux et aigu, plutôt court et vocalisé généralement qu’une seule fois. Souvent accompagné d’autres sons, comme le gazouillis social, les trilles ou le cri de ralliement. L’octodon peut accompagner ce cri de battements de queue. Cette vocalise est dirigée envers un congénère, ou utilisé de manière générale. Principalement utilisée par les femelles (à 93%), souvent lors de la séparation physique d’un congénère ou lors de soins avec les bébés octodons. L’utilisation du “warble” peut déclencher d’autres vocalises et stimuler le jeu.

L’octodon semble utiliser ce cri pour exprimer un état émotionnel comme le plaisir ou l’excitation, mais aussi déclencher du jeu avec ses congénères.

Chirp – Gazouillis envers les étrangers

Le “chirp” est un son modulé assez doux, utilisé très souvent 3 fois de suite. Mélangé à d’autres cris, comme le gémissement, le grognement, le cri de ralliement et le gazouillis. Ce son est souvent utilisé envers un congénère, bien que ce ne soit pas exclusif. Principalement utilisé par les femelles (à 73%), souvent lors d’une séparation de congénère, ou lors de disputes avec des octodons “étrangers”.

Ce cri semble calmer les congénères afin d’éviter de commencer des bagarres entre octodons.

Chitter – Gazouillis social 

Il s’agit d’une vocalise douce, répétitive et aigue, utilisée souvent 4 fois de suite. Souvent utilisées lors des rencontres entre octodons, souvent lors des séances de “bisous” (contact bouche à nez), ou du toilettage. L’octodon utilise également ce cri lors de rencontre avec un congénère du groupe social. 

Ce son stimule la réponse du congénère avec les mêmes vocalises, les contacts buccaux ou le toilettage et est probablement utilisé comme une salutation, un renforcement social.

Wheep – Alerte

Le “wheep” est un cri assez long poussé par l’octodon, souvent répété deux fois de suite, suivi de périodes de silences. Il s’agit principalement d’une “alarme”, qui a pour but de stopper les activités des congénères et de surveiller le territoire afin de prévenir d’un danger potentiel ou immédiat. 

Ce cri fait souvent fuir ou stopper les congénères, dans le cadre d’une alerte, souvent lié à l’apparition d’un prédateur. En captivité, l’octodon peut pousser ce cri par peur, notamment face à des bruits ou des mouvements qui l’effraient.

Squeal – Attention !

L’octodon est capable de vocalises puissantes, comme le “squeal”. Ce cri est souvent poussé qu’une seule fois, et précédé par des vocalises plus ou moins agressives, comme le gémissement, le grognement, ou le “chirp”. Ce son est souvent poussé envers un congénère, mais peut-être parfois employé de manière plus globale. Il apparaît le plus souvent lors de bagarres avec des octodons étrangers au groupe, ou lors de séparation entre octodons. Il a pour effet de repousser “l’adversaire” de l’octodon.

Il peut s’agit à la fois d’une vocalise involontaire lors de douleurs (pincements, coup de dents), mais aussi d’alerte envers un octodon étranger, voire même un prédateur.

Pip – Aïe

Le “pip” est un son assez doux, souvent précédé par des gazouillis sociaux, il n’est vocalisé qu’une seul fois par l’octodon. Elle est parfois utilisé lors des séances de toilettages entre degus, ou dirigée envers un congénère. Les femelles semblent être les seules à faire ce cri, des soins aux plus jeunes ou des toilettages aux membres du groupe. Ce cri fait stopper momentanément les séances de “bisous” entre octodons, mais certains octodons l’ignorent totalement.

Cette vocalise peut indiquer au congénère que celui-ci est trop excité lors du toilettage et peut faire mal à l’octodon qui l’utilise.

Grunt – Grognement fort

Il s’agit d’une vocalise dure, assez courte, utilisé souvent 3 fois d’affilée. Elle est suivie souvent de gémissements ou de grognements. Il s’agit d’un cri utilisé par l’Octodon degus lors de disputes au sein d’un groupe, entre deux congénères familiers, le but étant de faire s’éloigner le congénère.

Il s’agirait d’une menace assez forte, afin de repousser un congénère ou de le prévenir avant de l’attaquer.

Photo par Isabelle Wornham – Edith (gauche) & Dora (droite)

Bark – Aboiement

Un son bref, for et répétitif, utilisé plus de 10 fois de suite, durant des périodes allant jusqu’à 1h. Il s’agit d’un cri poussé par les mâles après l’accouplement, et parfois par les femelles après des bagarres avec des degus étrangers au groupe. Il peut également être poussé en tant qu’alerte pour observer l’environnement. Il permet aux mâles d’être plus vigilants et aux autres octodons de se taire.

Après l’accouplement, il pourrait s’agir d’un avertissement à caractère territorial envers les octodons voisins. Les femelles quand à elles le poussent en cas d’intrusion, ou éventuellement en tant qu’alerte.

Tweet – Gazouilli

C’est un cri d’une durée moyenne, utilisé souvent 4 fois de suite. Il est utilisé lors de l’éloignement de deux congénères. Ce cri est aussi poussé lors de phase de domination, quand l’un des degus monte l’autre. Il est principalement utilisé par les mâles (83%), bien que certaines femelles le poussent aussi.

Ce cri pourrait être utilisé par l’octodon pour éviter qu’un congénère le monte pour le dominer.

Trill – Trille

Il s’agit d’une vocalise douce et répétitive, d’une durée moyenne. Elle est poussée en moyenne 5 fois de suive, et est suivie de “warbles” et de ‘whines”. Ce son est uniquement utilisé par les femelles, lors de l’allaitement ou des soins aux petits.

Sa fonction actuelle n’est pas encore connue, mais elle pourrait permettre de créer un lien avec les bébés octodons.

Loud Whistle – Sifflement fort

Il s’agit d’un sifflement très fort, qui peut être assez long, utilisé une à 5 fois d’affilée. Il est parfois entrecoupé de sifflements doux. Il est utilisé par les jeunes octodons lorsqu’ils jouent or du nid familial, ou lorsqu’ils sont seuls. Lorsque les degus atteignent l’âge de 2 semaines, ils cessent quasiment de l’utiliser. Ce sifflement les stimule à retourner dans le nid. Il est possible que cette vocalise soit “détournée” par les octodons vivant seuls pour appeler leurs propriétaires à venir s’en occuper, dans ce cas, le sifflement poussé peut être très fort.

Cette vocalise est probablement utilisée pour protéger les bébés contre un danger potentiel, et pour les faire retourner au nid.

Low Whistle – Sifflement doux

Le sifflement doux et un son utilisé souvent 3 fois de suite, entrecoupé de gémissements et qui peut être utilisé avec le sifflement fort. Il est utilisé par les plus jeunes5, lors des soins des parents ou d’un éventuellement isolement. Les jeunes degus arrêtent de l’utiliser vers deux semaines environ.

Il semblerait que ce cri poussé par les bébés octodons permettent aux membres du groupe de les localiser.

Illustration par a morning coffee

Les claquements de dents

Les octodons peuvent également utiliser leurs dents afin de communiquer. Deux types de “claquements” ou “grincement” de dents sont identifiés chez le degu. L’un de ses claquements de dents est passifs, alors que l’autre est plus “agressif”.

Claquement de dents agressif

Le claquement de dents “agressifs” est plutôt rapide et directement utilisé envers un congénère. Il est souvent accompagné de grognements et de gémissements. Il est utilisé afin de prévenir une bagarre entre deux congénères, une sorte “d’alerte” plutôt agressive.

 

Claquement de dents passif

Très différent du grincement de dent agressif, ce claquement est utilisé par l’octodon quand celui-ci est détendu. Il peut-être répété, mais seulement quelquefois et est souvent accompagné de nombreux bâillements. Ce grincement est un signe détente, souvent avant de s’endormir.

Illustration par ValoniaArt

Les autres sons produit par l’Octodon degus

Battement de queue

Les octodons peuvent également utiliser leur queue pour générer des sons, pour cela le degu frappe rapidement sa queue sur le sol3. L’octodon mâle utilise cette communication plus fréquemment, lorsqu’il est excité, notamment juste avant l’accouplement. Il arrive aussi que cela soit un signe d’agressivité envers un autre octodon, généralement étranger au groupe, avant de se battre.

Taper des pattes

Il arrive que l’octodon “tape” des pattes rapidement sur le sol, comme les lapins. Le son produit permet d’alerter les autres degus aux alentours6. Ce comportement est souvent accompagné d’un cri d’alerte. En captivité, les octodons n’utilisent très peu ce tambourinement, car cette alerte est probablement utilisée pour avertir les congénères dans les tunnels d’un danger à la surface.

Taper de la tête

Enfin, les octodons peuvent également utiliser leur crâne pour communiquer2. Ils tapent alors avec leur tête le plafond du terrier, afin de communiquer entre les différents tunnels ou autres pièces. Le degu utilise également cette méthode pour ameublir la terre afin de creuser plus facilement.

Sources

Tous les extraits de sons proviennent de sources personnes et/ou utilisées avec l'autorisation des propriétaires, je remercie notamment Degutopia pour son autorisation qui date de 2017.
  1. Influence of parental deprivation on the behavioural development in Octodon degus: Modulation by maternal vocalisations[]
  2. Energetics and burrowing behaviour in the semifossorial degu Octodon degus (Rodentia: Octodontidae)[][]
  3. Patterns of behaviour in hystricomorph rodents[][]
  4. Vocalisations of the Degu Octodon degus, a social caviomorph rodent)[]
  5. Pups of the degu (Octodon degus) include ultrasonic frequencies in care-eliciting calls[]
  6. Male degus, Octodon degus, modify their dustbathing behviour in response to social familiarity of previous dustbathing marks[]

2 commentaires sur “Sons et cris chez l’octodon”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.