Aller au contenu

Diabète & Cataracte chez l’octodon

  • Santé
Seul un vétérinaire connaissant l'Octodon degus est à même de poser un diagnostic et de proposer des traitements adaptés. Attention à ne pas autodiagnostiquer ses animaux, cela peut conduire à une aggravation de l'état de santé.

L’octodon est-il naturellement diabétique? C’est une phrase que l’on peut lire très facilement sur internet, et pourtant elle est totalement fausse. Non, l’octodon n’est pas naturellement diabétique. Par contre, il a des dispositions pour développer un diabète, mais également de la cataracte. Bien souvent, les symptômes du diabète de l’octodon sont également confondus avec deux autres types de pathologies qui le touche : l’hyperinsulinémie et l’hyperglycémie.

Prédisposition et métabolisme de la glycémie de l’octodon

L’Octodon degus a un métabolisme de régulation de la glycémie, c’est à dire le maintien d’un taux idéal de glucose (le sucre) dans le sang. L’octodon présente une activité de l’hormone d’insuline, qui “régule” le taux de glucose dans le sang plus faible que la moyenne des mammifères01. Les rongeurs du sous-ordre des Hystricomorphes, qui comprend les octodons, mais aussi les chinchillas et les cochons d’Inde présentent un métabolisme particulier02 03. Cela implique une différence dans la manière dont l’insuline fonctionne chez ces espèces et donc leur capacité à absorber le glucose. Cependant, ils sont capables de répondre aux besoins de régulation du glucose, mais il leur faudra produire plus d’hormones que d’autres mammifères pour y parvenir. Dans ce sous-ordre, c’est la famille des Octodontidae qui a l’activité insulinique la plus faible04. C’est pour cela que l’octodon est plus sensible au développement de diabète et de cataractes que les autres rongeurs domestiques04.

Le rôle de l’alimentation

Tipi qui mange un pissenlit dans l’herbe

L’alimentation est un point clé dans le développement de pathologies comme le diabète et la cataracte chez l’octodon05. L’octodon est particulièrement sensible aux carbohydrates (sucres, amidons), qui peuvent être à l’origine de ces maladies. Cependant, d’autres facteurs sont à prendre en compte, comme l’âge de l’octodon, sa condition, sa génétique, etc. Pour limiter les risques liés au diabète et aux cataractes, il convient de proposer une alimentation adaptée : riche en fibre, pauvre en sucres. Pour cela, les friandises doivent être limitées et certains aliments bannis, comme les fruits et légumes. Avec une alimentation mesurée, un accès au foin illimité, l’octodon a beaucoup moins de risques de développer des cataractes ou du diabète. Pour en savoir plus ce sur sujet, vous pouvez consulter notre section Alimentation et l’article : Comment bien nourrir son octodon.

Pathologie liée à la régulation de la glycémie chez l’Octodon degus

Cataracte

La cataracte est une pathologie très commune chez l’octodon. Il s’agit d’un “blanchissement” de l’œil, qui va apparaitre sous forme de tâche et peut recouvrir entièrement l’oeil04. L’octodon perd alors de l’acuité visuelle et peut devenir aveugle. Cependant, cela n’affecte pas sa qualité de vie en captivité, il convient juste d’adapter la cage et de ne pas changer trop régulièrement les objets de place.
Si la cataracte est un symptôme du diabète chez l’octodon, il est possible que ce dernier en développe sans pour autant être diabétique. Étant particulièrement sensible au sucre, une alimentation inadaptée a tendance à être la cause de l’apparition de la cataracte06. On la retrouve dans 13% des consultations vétérinaire et notamment chez les plus vieux dègues, plus vulnérables à cette pathologie07.

O. degus avec une légère cataracte - Photo par Adrien Chaud
O. degus avec une légère cataracte – Photo par Adrien Chaud

Hyperinsulinémie

L’Octodon degus peut développer également de l’hyperinsulinémie, c’est-à-dire avoir un taux d’insuline (l’hormone qui régule le sucre) trop élevé dans le sang. Pour pallier à sa faible activité insulinique, l’octodon compense en augmentant sa concentration d’insuline et en ralentissant la dégradation de cette dernière. C’est lorsqu’il est nourri avec un régime riche en glucides que l’octodon peut développer rapidement cette pathologie. L’hyperinsulinémie déclenche fréquemment la formation de cataracte voire un diabète sucré si le pancréas est endommagé. Les symptômes de l’hyperinsulinémie sont souvent très peu visibles, mais peuvent amener à une baisse d’activité, une prise de poids et des cataractes.

Hyperglycémie

L’hyperglycémie peut toucher l’octodon à cause d’une mauvaise alimentation, notamment si celle-ci est composée de sucres simples. L’hyperglycémie est généralement épisodique, mais peut être facilement confondue avec le diabète sucré. Si le pancréas n’est pas endommagé, il est seulement indiqué de changer le régime alimentaire de l’octodon pour régler l’hyperglycémie. Cependant, si celle-ci persiste, une insulinothérapie peut être envisagée par le vétérinaire.
Les symptômes de l’hyperglycémie sont proches de celui du diabète : une baisse d’activité, des vertiges et difficultés de déplacement, une soif intense, avec des urines plus fréquentes, le développement de cataractes, …

Octodon degus atteint d’une légère cataracte

Diabète

Le diabète sucré est une pathologie que l’on peut retrouver chez l’octodon08, de par son activité insulinique plus faible que les autres mammifères09. Si celui-ci est nourri avec un régime inadapté, cela peut déclencher un diabète10. Quand l’octodon est atteint par le diabète, cela signifie qu’il ne peut plus sécréter normalement l’insuline et ne régule plus correctement les glucides dans le sang. Dès lors, le taux de glucide devient anormalement élevé et peut alors entrainer des problèmes de santé importants : cataracte, stéatose hépatique (excès de graisse dans le foie), perturbations de la régulation des hormones.
Les symptômes sont divers chez l’octodon, on retrouve ainsi l’obésité, la perte de poids, l’anorexie, la cataracte, la déshydratation, une augmentation de la quantité d’urine, une soif abondante et la dysbiose gastro-intestinale. Pour diagnostiquer un octodon, le vétérinaire doit procéder à une prise de sang qui repose sur  une hyperglycémie persistante, une hypercholestérolémie et une glycosurie. Le traitement consiste en l’administration d’insuline et l’ajustement du régime alimentaire. Cependant, il est important de ne pas confondre l’hyperglycémie, l’hyperinsulinémie avec le diabète, qui ne représente que 4% des consultations vétérinaire.

Traitements

Il n’existe pas de traitement adapté à l’octodon sur le long terme, que ce soit pour le diabète ou bien pour les cataractes. Il est possible de traiter une crise avec de l’insuline, mais cela peut s’avérer compliqué sur un rongeur si petit. Le principal du traitement sera de revoir l’alimentation et de proposer une nourriture saine, pauvre en sucres et riche en fibres.

Vieil octodon degus atteint de cataracte

Sources

  1. O. degus: A Model in Comparative Biology and Biomedicine[]
  2. Blood glucose concentration in caviomorph rodents[]
  3. Adaptive Evolution of the Insulin Gene in Caviomorph Rodents[]
  4. Nutrition and Behavior of Degus (Octodon degus)[][][]
  5. Cataracts and reduced fertility in degus (Octodon degus). Contracts secondary to spontaneous diabetes mellitus[]
  6. Cataracts Secondary to Spontaneous Diabetes Mellitus[]
  7. Diseases in pet degus: a retrospective study in 300 animals[]
  8. Ferrets, Rabbits, and Rodents, Clinical Medicine and Surgery[]
  9. Cytomegalic Virus-Associated Insulitis in Diabetic Octodon degus[]
  10. Cloning of Complementary DNAs Encoding Islet Amyloid Polypeptide, Insulin, and Glucagon Precursors from a New World Rodent, the Degu, Octodon degus[]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimized with PageSpeed Ninja