Guide des enrichissements pour octodon

Les Octodons degus sont des rongeurs sensibles aux problèmes de comportement. Ils ont alors besoin d’un habitat adapté et assez grand pour se sentir à l’aise. Cependant, il est également indispensable de proposer de manière régulière des enrichissements. Les enrichissements sont l’ensemble des actions mises en oeuvre pour augmenter le bien-être physique et mental des animaux en captivité. Ceux-ci nécessitent l’identification des stimuli comportementaux naturels et leur installation dans un environnement fermé1. De nombreux animaux développent des comportements stéréotypés en captivité. Ainsi, ces comportements sont répétitifs et sans fonctions. On retrouve notamment les déambulations sans fin, visibles si souvent dans les zoos. Mais les balancements, léchages intensifs, voire les automutilations font aussi partie de ces problèmes. Si les parcs zoologiques mettent maintenant en place des stratégies évitant les comportements stéréotypés en captivité2, il est difficile à ce jour de trouver des équivalents pour nos octodons.

gamelle interactive

Gamelle interactive, par kscottz

Pourquoi créer des enrichissements pour son octodon

Comportements stéréotypés

Marche répétitive

Marche répétitive ou “pacing” d’un rhinocéros blanc – Marguari

Souvent, les enrichissements sont mis en place lorsque les problèmes de comportements sont déjà visibles et deviennent parfois compliqués. Les degus qui ont tendance à mordre les barreaux à répétition, à courir sans interruption dans leur roue, à ronger sans arrêt les éléments de la cage sont surement atteints de comportement stéréotypés. Mais ces derniers posent de nombreuses complications au quotidien, en termes de santé pour l’animal, mais également de nuisances pour son propriétaire. Casser ce cercle vicieux est un processus long et complexe, qui demande d’identifier en premier lieu les problèmes de comportement.

Cependant, il est possible de mettre en place des stimuli environnementaux avant l’apparition ou l’aggravation des stéréotypies. Il est indispensable de prendre en compte les besoins de l’Octodon degus en termes d’occupation tout au long de sa journée. Proposer des enrichissements à son octodon est un bon moyen d’éviter l’ennui. Ainsi, il pourra également développer ses sens, comme l’odorat, et sa curiosité grâce à ces “jeux”.

L’enrichissement comme un palliatif
Enrichissement pour octodon

Enrichissement pour octodon

Enfin, il convient de voir la mise en place des enrichissements comme un palliatif et non comme une solution. En effet, empêcher le comportement stéréotypé aura tendance à aggraver la situation. Les enrichissements ne sont pas des traitements de fond pour les stéréotypies, mais ils atténuent les formes stéréotypées, afin de proposer une échappatoire2. Pour “guérir” ce genre de comportement, il convient de trouver la source du mal-être de l’animal. Chez l’octodon les motifs fréquents de comportements stéréotypés sont :  l’absence de congénère, une cage inadaptée, ou encore le manque d’occupations. Tant que les causes de ces problèmes ne changeront pas, l’animal ne pourra pas perdre ses habitudes comportementales. En conclusion, l’enrichissement est avant tout un moyen de proposer une alternative aux problèmes comportementaux, et non une solution.

Réaction aux enrichissements

Dans certains cas, il arrive que l’octodon boude les enrichissements présentés. Comme il est possible qu’il le détruise en quelques secondes. Chaque animal est différent et aura donc une approche personnelle face à cette nouveauté. Certains octodons ne sont pas très curieux, il leur faudra du temps pour s’intéresser aux enrichissements proposés. Cela n’est pas très grave, parfois, quelques animaux ne réagissent tout simplement pas aux stimuli mis en place. Il est alors essentiel de ne pas abandonner sur un échec et de continuer à tester de nombreux jeux à l’octodon. Varier les sollicitations est indispensable, afin d’éveiller sa curiosité. Les préférences personnelles des animaux apparaîtront au fil des essais, et il sera plus facile de proposer des enrichissements adaptés à leur caractère et comportement.

Comment créer des enrichissements

Il est faisable de créer avec peu, des jeux adaptés aux rongeurs. La plupart de ceux proposés dans nos idées d’enrichissements pour octodon peuvent être réalisés avec peu de moyens techniques et financiers. Si quelques projets sont plus importants, pour varier les plaisirs, il sera possible d’en trouver des plus simples. Le but est d’offrir l’éventualité aux propriétaires d’octodons de concevoir par eux-mêmes, sans compétence indispensable. Ainsi, l’équipe d’Octodons.fr a pour objectif de faire découvrir une nouvelle idée par semaine, pour le plus grand bonheur des rongeurs !

Tempi, octodon profitant de sa roue

Tempi, octodon profitant de sa roue

Marche à suivre

Avant de se poser la question des enrichissements, il est indispensable de suivre quelques règles. Celles-ci permettent de prévenir les accidents qui peuvent advenir aux octodons avec des jeux faits main. Les jouets comprenant des fils, des ficelles ou tout autre élément comestible causant des problèmes d’étouffements ou d’occlusions ne doivent pas rester dans la cage de l’animal sans une surveillance active. De plus, il est indispensable de créer ces jeux en toute sécurité. Certains des enrichissements demanderont l’utilisation d’outils coupants, voire même de plus gros instruments, comme des scies. La manipulation de ces outils doit être faite sous la supervision d’un adulte, avec les protections nécessaires (gants, lunettes …).

Matériaux à éviter
  • Ficelle de chanvre épaisse

    Ficelle de chanvre épaisse

    Le plastique : tous les éléments en plastiques doivent être bannis, car ils peuvent causer des problèmes en cas d’ingestion. De plus, dans un but écologique, il est intéressant de chercher des matériaux naturels et non polluants.

  • Le coton, la ouate ou les “nids” : souvent vendue pour les hamsters, cette matière risque de causer des asphyxies ou de s’enrouler autour des pattes, coupant ainsi la circulation. Si l’utilisation du tissu est nécessaire à la création d’un enrichissement, il convient de privilégier la polaire, qui ne file pas.
  • Les ficelles fines et/ou non naturelles : toutes les ficelles, cordelettes ou autres attaches trop fines sont à prescrire. En effet, les risques d’asphyxie sont trop importants. De plus, il est possible que les fils se cassent facilement s’ils sont trop fins.
  • Les clous, les agrafes et les vis : certains projets peuvent contenir des clous, vis ou encore agrafes à bois. Celles-ci peuvent être utilisées, mais il est important de vérifier de manière régulière, que celles-ci ne soient pas “à nu”, les pointes découvertes. Les agrafes restent cependant à éviter, car elles peuvent être arrachées facilement.
  • Les colles toxiques : si toutes les colles ne sont pas toxiques, une partie de celles-ci le sont. Ainsi, les colles cyanoacrylates, néoprènes, polyuréthanes et époxy peuvent poser des problèmes. Certaines indiquent qu’elles peuvent provoquer des réactions avec des mentions obligatoires sur l’emballage. Il convient donc de favoriser les colles sans solvant comme les MS polymères, acryliques ou vinyliques (solvant à l’eau)3. Cependant, celles-ci ont tendance à être moins résistantes à l’eau. La marque Cléopâtre est conseillée, car sa gamme est globalement non toxique, à base d’amidon de pomme de terre et d’eau.
  • Le scotch : le scotch n’est pas adapté, car il peut être facilement ingéré.
Matériaux à privilégier 
  • Noisetier

    Branches de noisetier

    Papiers et cartons : il est intéressant de récupérer des morceaux de papier (sans solvant) et de carton. Cependant, il est indispensable de retirer toute trace de scotch, fils, ou autres matériaux dangereux.

  • Bois : le bois peut servir à de nombreux projets. Le bois peut être sous forme de branches ou de planches. Les bois tels que certains chênes, noyers, pistachiers, sumacs, manguiers, thuyas et châtaigniers ainsi que la vigne sont toxiques456. De plus, il convient d’éviter l’utilisation de planches de contreplaqué et de mélaminé, notamment à cause de colles et de phénol dans leur composition7. Les bois non traités sont meilleurs pour la santé de vos octodons et la vôtre.
  • Matériaux naturels : de nombreux matériaux naturels peuvent être utilisés pour créer des jeux et des enrichissements pour l’octodon : brindilles, mousses, pierres, écorces, pomme de pin, feuilles d’arbre … Il est toujours intéressant de porter un petit sac lors de ses balades en nature et de ramasser quelques matériaux !
  • Mouchoirs, PQ et essuie-tout : ces papiers sont appréciés des dègues pour la construction de leur nid. Les papiers non colorés et non blanchis sont à privilégier. 

Ainsi, on peut créer bien des enrichissements à partir d’objets du quotidien. Grâce à cette récupération, moins de déchets finissent à la poubelle et cela occupe vos octodons. Car comme le dit si (presque) bien Tyler Gleen8

One man’s trash is another degu’s treasure9
Les déchets d’un homme sont les trésors d’un octodon

  1. Scientific approaches to enrichment and stereotypies in zoo animals: what’s been done and where should we go next?[]
  2. Les stéréotypies des animaux élevés en captivité : étude biologique[][]
  3. UFC Que Choisir : Les principaux types de colles[]
  4. Les tanins[]
  5. Tanins hydrolysable[]
  6. Les tanins hydrolysables et condensés : une piste pour la réduction de la production du méthane entérique par les ruminants en mileu tropical[]
  7. Emissions de phénol par les panneaux de contreplaqué[]
  8. Trash – Tyler Gleen[]
  9. Origine de la citation[]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.