Aller au contenu

Comment sortir son octodon dehors ?

Lorsque le printemps et les beaux jours arrivent, les températures augmentent et la nature reprend vie. C’est avec ces températures plus douces que vient l’idée de sortir son octodon au grand air. Que ce soit pour le laisser gambader un peu dans un nouvel environnement, ou bien pour qu’il se nourrisse de plante fraîche, les sorties ne doivent se faire qu’en fonction de critères précis. La sécurité physique de l’octodon est indispensable, mais d’autres éléments rentrent en compte pour sortir son octodon sans stress.

octodon degus enclos

Les prérequis pour sortir son octodon

Afin de sortir régulièrement son octodon à l’extérieur, certains prérequis sont de mise :

  • L’octodon doit être habitué au climat : commencez par ouvrir la fenêtre dans la pièce de l’octodon, afin que la température extérieure et intérieure soit les mêmes. Une fois habitué, l’octodon peut être sorti.
  • L’octodon doit pouvoir consommer de la verdure, ou mis sur un sol sans aliments : lorsqu’il est dehors, le degu va s’attaquer aux divers végétaux à sa disposition. Il doit manger régulièrement des plantes fraîchement cueillies avant de sortir, pour prévenir les problèmes digestifs. S’il n’est pas habitué, pensez à recouvrir le sol et de lui proposer des plantes cueillies dans des quantités adaptées.
  • L’endroit sélectionné doit être sécurisé : l’enclos doit être bien fixé au sol, avec un écartement des barreaux ou mailles minimes, pour éviter les évasions ou les morsures de prédateurs.
  • Les plantes à disposition doivent être comestibles / non toxique : vous ne pourrez pas contrôler tout ce que votre octodon va manger dehors! Choisissez un endroit où les plantes ne sont pas toxiques, mais consommables pour le degu.
  • L’enclos doit comporter 3 éléments essentiels : lorsque vous faites des sorties, surtout lorsqu’elles se prolongent, il est important de proposer à votre octodon de l’ombre, de l’eau et un abri.
  • Les conditions météorologies doivent être adaptées : l’octodon est très sensible aux coups de chaleur, il est essentiel de ne pas le sortir aux heures les plus chaudes.

Les conditions météorologiques

Dessin d'Octodon degus

Illustration par Claire D.

Une météo adéquate est de mise pour les sorties de l’octodon, surtout si celui-ci n’est pas habitué aux amplitudes thermiques de l’extérieur. L’octodon doit être mis en extérieur quand fait beau et si la température ne dépasse pas les 24°C. En effet, il est très vulnérable aux coups de chaleur et peut en mourir très rapidement. Ainsi, en été, il convient de privilégier son rythme naturel et de ne le sortir que le matin ou le soir, lorsque le temps est plus clément. Contrairement à une idée répandue, il n’est pas particulièrement sensible aux courants d’air. C’est la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur qui doit être prise en compte au moment des sorties. La température maximale supportée correctement par les octodons est de 32°C, mais ils ne devraient être sortis à l’extérieur qu’entre 1°C et 24°C1.
Dans la nature, il vit des périodes de grands froids, mais son pelage est adapté et sa mue est plus conséquente qu’en captivité. Si l’octodon est habitué à des changements de chaleur, il est possible de le sortir assez tôt dans l’année, mais les sorties doivent être limitées dans le temps et lorsque les conditions météorologiques adéquates sont réunies.

En captivité, l’octodon est bien plus accoutumé aux amplitudes thermiques au quotidien que dans la nature, où son terrier oscille entre 22°C et 24°C. Dans la nature, il sortira par des périodes courtes lorsqu’il fait trop chaud ou trop froid, en adaptant ses horaires à la température. Il est possible d’habituer son octodon à la température extérieure en laissant une fenêtre entrebâillée ou en battant. L’idée n’est pas de créer un grand courant d’air, mais de l’’acclimater à la température extérieure.

Les sorties ne doivent se faire que par beau temps, lorsque le vent n’est pas trop fort et qu’il ne pleut pas, car l’octodon déteste la pluie. Le degu doit avoir un accès illimité à un coin d’ombre, plus frais, pour lui permettre s’abriter s’il a trop chaud.

La sécurité

Étant une proie naturelle et une espèce potentiellement invasive, la sécurité est indispensable au bon déroulement des sorties. Elles doivent se passer dans un parc ou sous un grillage adapté. L’octodon est une proie facile pour les autres animaux, notamment les chats, chiens ou oiseaux. Leur enclos doit être recouvert et les mailles suffisamment fines pour éviter des morsures ou blessures de la part de prédateurs. De plus, s’il s’échappe, il peut s’acclimater et représenter un risque pour l’environnement local. Il est donc indispensable de le manipuler en toute sécurité lors du transport et de la mise en enclos.

Ainsi, il suffit de prendre une petite cage, puis de la déposer dans l’enclos avant de la retirer pour empêcher la moindre évasion. L’enclos doit être bien arrimé au sol et, si l’octodon ne reste pas sous surveillance active, doit également avoir un grillage au sol pour éviter les terriers. Il est possible de les installer dans une volière d’extérieur avec un sol grillagé ou en béton.

De manière générale, les octodons doivent être sortis sous surveillance de leur propriétaire et en l'absence totale de prédateurs (chats, chiens, ...).

L’utilisation d’un harnais est inappropriée pour cette espèce, car cela demande un long apprentissage et le risque d’évasion reste très élevé. Peu de harnais sont adaptés à la taille de l’octodon, il peut ainsi soit s’en défaire facilement, soit se blesser s’il essaie de s’échapper.

Enclos lapin, le meilleur pour votre petit compagnon ! Zooland animalerie

Enclos à lapin qui pourrait être aménagé pour des octodons.

L’enclos

Lorsque l’octodon est dehors, il ne doit pas pouvoir sortir de sa cage, mais aucun prédateur ne doit venir l’embêter. Privilégiez une volière extérieure, mobile ou fixe selon les besoins, avec un sol grillagé ou bétonné pour éviter les terriers. Les mailles / le grillage doit être résistant, et le moins espacé possible. Les grilles pour perroquets ou perruches sont particulièrement adaptées, car très solides et permettent une installation stable. De plus, il est indispensable que le parc ne soit pas ouvert par dessus, un grillage est nécessaire pour éviter les oiseaux de proie.

L’octodon doit toujours avoir à disposition de l’eau, une zone ombragée et un ou plusieurs abris. Il est également possible de mettre en place diverses activités et cachettes avec des éléments naturels : pierres, tunnels, écorces, etc… Ils pourront alors explorer de nouvelles choses pendant leurs sorties.


Les premières sorties

Première découverte de l’herbe et des pâquerette!

Les premières sorties sont souvent les plus complexes, car l’octodon peut être stressé de se retrouver dans un nouvel environnement. Avant de sortir l’octodon, l’enclos doit être déjà bien installé et sécurisé. Il doit notamment être résistant aux prédateurs et fixé au sol. Lorsque le ou les octodons sont mis dans le parc, l’idéal est de pouvoir déposer directement la cage de transport dans l’enclos, l’ouvrir puis fermer l’enclos le temps de la sortie. Rattraper l’octodon à la fin de la sortie peut être compliqué, surtout si celui-ci n’est pas habitué. Il est intéressant d’apprendre à son octodon à rentrer dans la cage de transport sur demande, ou de le guider avec une friandise.

Pendant les premières sorties, il convient de faire attention aux réactions de l’octodon. Si celui-ci est stressé, prostré et n’ose pas sortir le bout du nez, il n’est alors peut-être pas encore prêt pour sortir. Vous pouvez commencer à le familiariser avec les sons extérieurs en plaçant sa cage près d’une fenêtre entrouverte. Si l’octodon commence à explorer, observer son comportement ou manger, c’est qu’il est assez à l’aise pour continuer la sortie.

De manière générale, les premières sorties doivent être courtes, pour habituer l’octodon au changement d’environnement. Cela dépend bien sûr des attitudes et du comportement de chaque individu, mais des sorties de 15-20 minutes maximum conviennent dans un premier temps. Petit à petit, les sorties extérieures deviendront des habitudes et leur durée pourra être allongée.

Faire vivre ses octodons à l’extérieur

Il est envisageable de faire vivre ses octodons à l’extérieur, au moins pour une certaine période de l’année. Mais cela demande plusieurs critères importants à respecter :

Le climat ne doit pas dépasser les 32°C, mais la température idéale est de 24°C maximum pour 1°C minimum1. L’octodon est très sensible aux coups de chaleur. Il est possible de créer un terrier artificiel enterré pour maintenir une température plus fraîche. Une sonde peut donc être mise en place pour vérifier la température le jour et la nuit. Les octodons doivent être rentrés avant les premières gelées et sorties que lorsqu’il ne gèle plus la nuit. Une adaptation au climat avant et après la mise en enclos est indispensable.

L’enclos doit être approprié, parfaitement sécurisé, avec un toit, un sas, et un sol pour éviter les terriers. De manière générale, il doit être en métal, pour éviter d’être rongé. L’octodon est un animal semi-fouisseur, qui préfère se déplacer au sol. Ainsi, c’est l’espace où il peut courir qui est important, et non pas la possibilité de grimper. Les volières à oiseaux terrestres sont adaptées, car elles proposent un large espace au sol.

Les octodons doivent avoir à disposition un abri isolé des températures extérieures. Dans la nature, l’amplitude thermique des terriers ne varie que très peu, ce qui permet à l’octodon d’avoir chaud en hiver et de rester au frais en été. Il est possible de créer un terrier artificiel, ou d’enterrer un bac métallique isolé pour simuler un abri et le garder à la bonne chaleur. 
L’octodon doit avoir à disposition en permanence un point d’eau, mais également diverses cachettes. L’octodon aime bien vivre sous un couvert herbacé ou sous des roches. Cela lui permet de se sentir en sécurité et de surveiller son environnement sans être vu. Une roue peut aussi être ajoutée, de préférence en plastique, pour laisse le dègue se dépenser si besoin. De manière générale, l’octodon aura tendance à adopter un comportement bien plus observateur qu’à l’intérieur. La mise en place d’un bac à sable est primordiale pour la santé de leur pelage.

Enclos extérieur créé par degupedia.de

Les plantes autour de la cage et dans la cage doivent être comestibles. De même, les octodons doivent être alimentés de manière quotidienne, même s’ils ont des plantes à disposition. Créer et planter un jardin au sein de l’enclos, et adapté aux besoins de l’octodon est une possibilité envisageable.

L’octodon doit être habitué à sortir en extérieur, mais aussi à se nourrir avec des plantes fraîches, car il en mangera en étant à l’extérieur. S’il est accoutumé doucement aux amplitudes thermiques à et manger des herbes, il s’adaptera sans problème.

Octodon degus dans un arbre.

Octodon degus dans un arbre.

L’octodon devra être vermifugé périodiquement avec un médicament vétérinaire pour éviter les contaminations. De plus, en présence de chats et de chiens, l’enclos doit être mis loin des points de déjection naturels des animaux. Il est important de vermifuger tous les animaux d’un même foyer, surtout si ceux-ci sortent en extérieur pour prévenir les infections interespèces.

Enfin, l’enclos doit être inspecté régulièrement, au moindre doute, il ne faut pas hésiter à rentrer les octodons et régler les éventuels problèmes. Comme pour toutes les situations non contrôlables, il est possible que des accidents arrivent. Les rats, belettes, renards peuvent se faufiler dans l’enclos, ou l’octodon peut tomber malade. Il est important de garder cela à l’esprit avant de se lancer dans l’entreprise et à être prêt à travailler la mise en place du projet. Toutes les situations ne peuvent être anticipées, mais des tests et des ajustements permettent la mise en place d’un enclos adapté.

Sources

  1. Nutrition and Behavior of Degus (Octodon degus)[][]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :