L’alopécie et la perte de poils chez l’octodon

Seul un vétérinaire connaissant l'Octodon degus est à même de poser un diagnostic et de proposer des traitements adaptés. Attention à ne pas autodiagnostiquer ses animaux, cela peut conduire à une aggravation de l'état de santé.

Il est commun d’observer chez l’Octodon degus des pertes de poils localisées, notamment sur les pattes. Les alopécies sont des zones dénudées et peuvent avoir différentes provenances. Il est également possible que l’octodon, par un léchage excessif, crée une perte de poils qui peut s’avérer parfois très impressionnante.

Stéréotypie ou maladie ?

L’alopécie désigne l’accélération de la perte des poils. Elle peut être d’origine comportementale1, liée à un traitement (comme la chimiothérapie) ou à une pathologie de la peau. L’alopécie la plus commune chez l’octodon est liée au stress et qui déclenche des pertes de poils au niveau des pattes2. La perte de poils concerne jusqu’à 1/3 des octodons en captivité3, c’est l’une des pathologies les plus courantes après les malocclusions dentaires. Cependant, l’octodon peut être touché par d’autres maladies, ayant des symptômes similaires. Dans le cas du léchage excessif, il convient en premier lieu de consulter un vétérinaire afin d’exclure les autres problèmes de santé. Le diagnostic comportement ne doit pas écarter une pathologie sous-jacente.

Toilettage excessif d'un Octodon degus sur un congénère

Toilettage excessif d’un Octodon degus sur un congénère2

Causes

L’alopécie peut avoir de très nombreuses causes, telles que : 

  • La pelade, ou des maladies systémiques, troubles hormonaux : très rares chez les octodons, cependant, d’autres pathologies ne sont pas à exclure dans le diagnostic.
  • Une carence nutritionnelle : l’octodon nécessite une alimentation particulière, composée principalement de fibres et ayant un taux de Calcium adapté à l’espèce. Une mauvaise alimentation peut créer des problèmes de peau2 et provoquer une chute des poils.
  • Une mue intensive : il arrive que lors de mues intensives, la perte de poils soit tel que l’octodon se retrouve “dénudé” par endroits.
  • Certains médicaments : notamment la chimiothérapie (non prescrite chez l’octodon).
  • Une infection mycosique : des micros champignons peuvent être à l’origine de la perte de poils. On retrouve parmi ceux-ci principalement la teigne, qui est une zoonose (transmissible à l’homme).
  • Des parasites externes :  certains parasites peuvent entraîner une chute de poils chez l’octodon4.
  • Une lésion : il est possible que l’octodon, par une lésion traumatique, ait une perte de poils localisée4. Ces lésions peuvent être liées à une brûlure, une blessure, un frottement répété, …
  • Une mauvaise hygiène : l’hygiène de la cage est un facteur important, qui peut amener à une prolifération de bactéries à l’origine de pertes de poils.
  • Une douleur : la douleur peut-être également l’une des causes d’une alopécie par automutilation ou léchage excessif.
  • Le stress : qu’il soit physique (chirurgie, maladie) ou psychologique (trop de bruits, prédateurs à proximité, …).
  • Une stéréotypie: induite par un stress, une stéréotypie de léchage (attention, ce n’est pas un toilettage excessif) ou d’automutilation peut induire une alopécie, qu’elle soit effectuée sur des congénères ou par l’octodon sur lui-même. Les stéréotypies d’alopécies sont à distinguer du comportement de toilettage. Elles se traduisent par le léchage, l’arrachage des poils, le grattage, ou la succion et sont présentes lorsque l’animal montre une forme d’anxiété permanente. L’octodon perd alors son autocontrôle et ne s’arrête plus lors de ces activités.
  • Un problème dentaire : la douleur liée à un problème dentaire a peut induire un comportement d’arrachage des poils et ainsi amener à des pertes de poils localisés. Il est important de noter que les problèmes dentaires touchent jusqu’à 76% des octodons et sont liés à une mauvaise alimentation3.

Symptômes

Les alopécies par stéréotypie ou stress amènent des pertes de poils principalement localisées pour l’octodon sur les pattes avant ou arrière. Lorsque ce comportement est reproduit sur un congénère, il est souvent localisé sur le dos, autour de la tête, etc…

La peau peut être à vif, avec des lésions visibles, des traces de morsures ou encore des plaques rouge.

Types d’alopécies chez l’octodon

Il existe chez l’octodon plusieurs types d’alopécies, qui amènent à une perte de poils qui peut être importante. Pour le degus, les différents types sont encore peu documentés, mais la cause comportement semble rester la plus importante à ce jour3.

Alopécie comportementale

Le léchage excessif lié au stress ou à la douleur est l’une des causes les plus courantes2. Elle est principalement liée à de mauvaises conditions d’hébergement des octodons (isolement social, manque d’enrichissements) ou à un groupe social dysfonctionnel. Dans le cas d’automutilation, ce sont les pattes de l’octodon qui sont les plus touchées. Lorsqu’il s’agit d’un “surtoilettage” de la part d’un congénère, les flancs et le bas du dos sont les zones les plus ciblées.

Perte de poils chez l'Octodon degus liée à un problème comportement d'auto-mutilation

Perte de poils chez l’Octodon degus liée à un problème comportement d’auto-mutilation3

Traitements

Pour éviter des comportements d’alopécie chez l’octodon, il convient de leur proposer des conditions d’hébergement décentes. En effet, il est important de respecter la structure sociale naturelle de l’octodon, ou de s’en rapprocher au maximum (4-6 femelles pour 1-2 mâles5. Mais il est aussi essentiel de leur apporter des occupations, que ce soit par exemple via des tunnels, des cachettes ou des roues. Des enrichissements sont indispensables6, notamment pour la recherche de nourriture, afin de reproduire un comportement naturel et de permettre à l’octodon de s’occuper durant ses journées. Enfin, l’octodon doit être mis à l’abri des expositions trop fortes à la lumière et aux sons, ainsi qu’aux potentiels prédateurs (chiens, chats, …) qui pourraient engendrer du stress7.

acarien octodon

Acariens chez l’octodon degus

Alopécie liée à une infection mycosique (dermatophytose)

Dans quelques cas, une dermatophytose a été la cause d’une perte de poils chez l’octodon3. Il s’agit là d’une affection mycosique, qui est une zoonose potentielle. La plus commune aux rongeurs de la famille des octodons est Trichophyton mentagrophytes, et n’est pas visible sous la lumière de Wood. 

Traitements

Un traitement à base d’antifongique est nécessaire, après avoir déterminé via culture fongique en cas de suspicion clinique de dermatophytose.

Autres alopécies décrites

Quelques autres cas de pertes de poils ont été décrits chez l’octodon3. Parmi celles-ci, on peut noter des dermatites bactériennes, liées à de mauvaises conditions d’hygiène. Des dermatites ectoparasitaires ont aussi été observées, bien que très rares et causées par les acariens Demodex et Ornithonyssus bacoti. Ce dernier parasite est transmissible à l’homme et provoque des lésions cutanées. Enfin, deux cas de tumeurs ont été observés (myxosarcome et histiocytome) et liés à une perte de poils localisée.

Sources

  1. Dermatologie et troubles comportementaux : une démarche globale[]
  2. Handbook of exotic pet medicine[][][][]
  3. Diseases in pet degus: A retrospective study in 300 animals[][][][][][]
  4. Diseases of small domestic rodents[][]
  5. Instability Rules Social Groups in the Communal Breeder Rodent Octodon degus)[]
  6. LES PSYCHODERMATOSES CHEZ LE CHIEN[]
  7. BVASA manual of rodents and ferrets[]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.