Octodontidae et le genre Octodon

Les octodons, quelle que soit leur espèce, font parti de la famille des Octodontidae. C’est un groupe de rongeurs, originaires d’Amérique du Sud et localisés au Chili, en Bolivie, en Argentine et au Pérou. Cette famille comporte 8 genres1, 13 espèces (O. ricardojeda n’est pas pris en compte pour le moment) et 3 sous-espèces2. Les octodons eux, font parti du genre Octodon, et sont composés de 5 espèces3, dont une découverte en 20204.

Illustration octodon degus

Illustration par Valonia Art

Les Octodontidae

Taxonomie

RègneAnimalia
EmbranchementChordata
ClasseMammalia
OrdreRodentia (rongeur)
Sous-ordreHystricomorpha
Infra-ordreHystricognathi
FamilleOctodontidae
Genre (8)Aconaemys
Octodon
Octodontomys
Octomys
Pipanacoctomys
Salinoctomys
Spalacopus
Tympanoctomys
Espèces (13)Aconaemys fuscus
Aconaemys porteri
Aconaemys sagei
Octodon degus
Octodon bridgesi
Octodon lunatus
Octodon pacificus
Octodon ricardojeda
Octodontomys gliroides
Octomys mimax
Pipanacoctomys aureus
Salinoctomys loschalchalerosorum
Spalacopus cyanus
Tympanoctomys barrerae
Sous-espèce (3)Spalacopus cyanus cyanus
Spalacopus cyanus maulinus
Spalacopus cyanus poeppigii

Caractéristiques communes des Octodontidae

Spalacopus cyanus

Spalacopus cyanus

Les octodontidés sont de petits rongeurs, qui ressemblent à des rats ou souris5. Ils mesurent jusqu’à plus de 20cm de long et pèsent dans les 300g. Leur queue est souvent longue, et parfois pourvue d’un “plumeau” touffu selon les espèces. Ces plumeaux ont tendance à être amputés lors de rencontres avec des prédateurs. Les octodontidae ont une tête imposante, un nez pointu et des oreilles assez grandes et arrondies. Ils disposent de grandes vibrisses, qu’ils utilisent pour compléter leur vue. Leurs pattes sont relativement courtes, avec des pattes antérieures comportant 4 doigts et supérieures avec 5 doigts et disposant de griffes pointues et incurvées. Une des caractéristiques des octodontidae est leur fourrure qui peut présenter des poils assez longs. Cet pelage est dense et soyeux, et comporte un sous-poil développé. Des poils plus courts recouvrent leur queue, jusqu’à former un plumeau chez certaines espèces. Ils disposent souvent de longs poils rigides qui s’étendent au-delà des doigts des pattes postérieures. Enfin, à l’exception d’une espèce, la plupart d’entre eux sont grisâtres / bruns et présentent des flancs et ventres plus clairs. Seul le Spalacopus présente une fourrure quasiment entièrement noire.

Octodontomys gliroides

Octodontomys gliroides

Tous les membres de la famille sont de très bons fouisseurs, et vivent dans des terriers. Mais on peut remarquer que certains passent plus de temps sous terre, comme les Aconaemys et les Spalacopus. La plupart vivent en colonies et présentent un comportement social complexe, comme pour l’octodon. Tous sont principalement herbivores. Les octodons sont devenus des “parasites agricoles” dans certaines régions, car ils peuvent être très destructeurs. Les octodontidae sont principalement nocturnes, avec quelques espèces diurnes.

Présentation des genres et espèces

Habitat

La famille des rongeurs octodontidae, comprend 8 genres vivant de rongeurs herbivores, qui présentent de nombreux comportements différents. Présents en Amérique du Sud, certains membres de cette famille cohabitent dans les mêmes zones géographiques. L’Octomys (Thomas 1920) est un rongeur de surface, tandis que les Octodontomys (Palmer 1903), Octodon (Bennett 1832) et Tympanoctomys (Yepes 1942)  sont fouisseurs, c’est-à-dire qu’ils creusent des terriers. L’Aconaemys (Ameghino 1891) est semi-souterrain, tandis que le Spalacopus (Wagler 1832) est plutôt souterrain et reste la plupart du temps dans son terrier6.

Répartition géographique

Les Octomys et Tympanoctomys habitent les zones arides et semi-arides du centre-ouest de l’Argentine. Le Spalacopus est endémique des zones de maquis du Chili centre. Les Octodons et Aconaemys sont présents dans les praires et forêts du sud-ouest de l’Argentine, du Chili centre et du sud. Enfin, l’Octodontomys habite des zones ouvertes du nord-ouest de l’Argentine, du sud-ouest de la Bolivie et du nord du Chili6.

Apparition des Octodontidae

On peut remarquer que cette famille ne comporte que peu d’espèces, 13 dont trois Aconaemus et quatre octodons (sans compter O. ricardojeda). Tous les autres genres ne comportent qu’une seule espèce. Seuls les Scalapocus présentent des sous-espèces, au nombre de 3.

L’évolution de la famille des Octodontidae, par la diversification7 des espèces s’est produite à la fin du Miocène, il y a environ 8,8 millions d’années8, lors de l’époque du Tortonien9.

Octodontidae

Échelle de temps pour l’évolution des Hystricomorpha9.

Le genre Octodon

Etymologie

Connu sous d’autres noms, tels que le dègue, et nommé quasiment exclusivement degu en anglais (même pour les autres espèces), l’octodon doit son nom à la forme de ses dents.  En effet ses prémolaires et molaires sont naturellement en forme de “8”. Étymologiquement, le terme générique Octodon dérive de la langue grecque où : “okto” signifie “huit” et “odous”, “odontos” est la “dent”10.

Taxonomie

RègneAnimalia
EmbranchementChordata
ClasseMammalia
OrdreRodentia (rongeur)
Sous-ordreHystricomorpha
Infra-ordreHystricognathi
FamilleOctodontidae
GenreOctodon
EspècesOctodon degus
Octodon bridgesi
Octodon lunatus
Octodon pacificus
Octodon ricardojeda
 
Molar - species of genus octodon

Molaires supérieures droites (en haut) et inférieures gauches (en bas) de : O. ricardojeda (A) ; O. pacificus (B) ; O. degus (C) ; O. lunatus (D) ; O. “bridgesii” côtier (E).

Historique

La première espèce d’Octodontidae décrite était O. degus, avec une localité type à Santiago, au centre du Chili, par Molina en 178211. C’est la seule espèce du genre qui a plusieurs noms disponibles : Octodon clivorum par Thomas en 192712, Octodon cumingii par Bennett en 1832, O. getulinus par Poeppig en 1829, Octodon pallidus par Wagner en 1845 et Octodon peruana par Tschudi en 1845. Mais aucune sous-espèce n’est reconnue actuellement13 14, même si deux sous-espèces ont été décrites12 par Thomas, en 1927, Octodon degus degus et Octodon degus clivorum13

Ce n’est qu’au milieu de 19e siècle, en 1945, de l’Octodon bridgesi (ou bridgesii) a été décrit, par Waterhouse15. Son territoire a été défini par Thomas en 1927, au centre du Chili, avec une localité type à Río Teno, Colchagua12. Ce n’est que 100 ans plus tard, en 1943 que l’Octodon lunatus a été décrit la première fois par Osgood16. Celui-ci a alors défini sa localité type à Olmue, Province de Valparaiso. Cependant, cette nouvelle espèce d’octodon a été remise en cause par Tamayo et Frassinetti dans les années 198017, car il ressemble physiquement à l’O. bridgesi. Cependant, le lunatus et le bridgesi ont des caractéristiques ADN distinctes18. Il a fallu attendre 1994 pour que l’Octodon pacificus soit décrit et nommé par Hutterer, qui vivrait uniquement sur l’ile Mocha19

Espèces d’octodons

À partir de la fin du XXème siècle, l’octodon n’est plus considéré comme une espèce endémique au Chili20 12. On le retrouve au Pérou21, mais surtout en Argentine, grâce à des recherches archéologiques22 23. Des populations vivantes, ainsi que des traces trouvées via les oiseaux de proie24 montrent que ces O. bridgesi sont présentes à plusieurs endroits en Argentine25. On reconnait maintenant que des populations vivent au nord du Neuquén, en Argentine. Des questions se posaient déjà il y a 20 ans quant aux espèces d’octodons, lors de la découverte de l’espèce pacificus. Lors de sa publication, Hutterer19 remettait en déjà en cause les populations argentines de bridgesi, avec la possibilité que celle-ci soit une autre espèce. À partir d’analyse des gènes, l’Octodon pacificus a une distinction spécifique de O. bridgesi, bien qu’ils aient des gènes très similaires26.

Octodon ricardojeda sp

Octodon ricardojeda supposé, nouvelle espèce découverte en 202027

Vers une révision de la taxonomie ?

Octodon lunatus

Octodon lunatus – Photo Yamil Hussein E.

Avec la découverte d’une nouvelle espèce d’octodons, l’Octodon ricardojeda28, et au regard des nombreuses études à ce propos, il est important de mener des recherches sur les espèces d’octodons. Même sans considérer O. ricardojeda, il semble que l’Octodon bridgesi englobe actuellement plus d’une espèce3. Certaines populations de O. brigesi, des zones côtières de BioBio et de la Maule sont génétiquement et morphologiquement différentes des autres populations du bridgesi. Les scientifiques ayant décrit l’Octodon ricardojeda, considèrent cette variation comme côtière, d’où l’appellation Octodon bridgesi côtier. Ainsi, cette forme côtière ne peut pas être assignée à O. lunatus, son espèce sœur. Les deux espèces sont génétiquement et morphologiquement distinctes. En outre, les deux espèces ont des chromosomes différents.

Étudier les Octodontidae de manière globale, ainsi que de faire des études avec un nombre d’individus important serait pertinent pour (re)définir les espèces du genre octodon. De par une approche limitée, il est encore probable de découvrir une ou plusieurs nouvelles espèces dans cette famille. C’est en intégrant les variations morphologique et génétique au sein des populations et entre les populations que des résultats fiables pourraient être obtenus.

Sources

  1. ITIS[]
  2. Mammal Species of the world[]
  3. The number of species of degus (genus Octodon) is currently underestimated: An appraisal of species limits and their phylogenetic relationships (Rodentia: Hystricomorpha: Octodontidae)[][]
  4. A new living species of degu, genus Octodon (Hystricomorpha: Octodontidae)[]
  5. Handbook to the orders and families of living mammals[]
  6. Family Octodontidae[][]
  7. Diversification patterns and size evolution in caviomorph rodents[]
  8. Evolution of the caviomorph rodents: a complete phylogeny and timetree of living genera[]
  9. Phylogeny and chronology of the major lineages of New World hystricognath rodents: insights on the biogeography of the Eocene/Oligocene arrival of mammals in South America[][]
  10. ETIMOLOGÍA de los NOMBRES CIENTÍFICOS de los MAMÍFEROS de ARGENTINA Su significado y origen[]
  11. Saggio sulla storia naturale del Chili[]
  12. The Octodon of the highlands near Santiago[][][][]
  13. Genus Octodon[][]
  14. Mammals of South America, Volume 2[]
  15. On the various skins of Mammalia from Chile[]
  16. The mammals of Chile[]
  17. Catálogo de los mamíferos fósiles y vivientes de Chile[]
  18. Karyotypic evolution in octodontid rodents based on C-band analysis. Journal of Mammalogy[]
  19. Island rodents: a new species of Octodon from Isla Mocha[][]
  20. Los pequeños mamíferos de Chile, marsupiales, quirópteros, edentados y roedores[]
  21. Untersuchungen über die Fauna Peruana[]
  22. Lama guanicoe en la economía primitiva, según registros arqueológicos verificados en la excavación de Chenque Haichol, Neuquén, Massia[]
  23. El género Octodon, Massia[]
  24. Análisis de regurgitados de Bubo virginianus del Lago Cardiel, Departamento Lago Buenos Aires, provincia de Santa Cruz[]
  25. Octodon bridgesi Waterhouse, 1844 (Rodentia : Octodontidae) in the Argentinian living mammalian fauna[]
  26. Filling phylogenetic gaps and the biogeographic relationships of the Octodontidae (Mammalia: Hystricognathi)[]
  27. https://twitter.com/lun/status/1349763363388141581[]
  28. A new living species of degu, genus Octodon (Hystricomorpha: Octodontidae)[]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.