Aller au contenu

Problèmes de comportement et stéréotypies chez l’octodon

En captivité, il est impossible de reproduire à l’identique les conditions du milieu naturel de l’espèce. Même avec des soins adéquats, une alimentation adaptée, l’octodon ne sera pas nécessairement dans un état de bien-être et pourra présenter des comportements à problèmes voire des stéréotypies. Chez les dègues, on retrouve énormément d’individus qui mordent les barreaux en boucle, se mutilent par l’arrachage de poils ou encore utilisent la roue de manière déraisonnée. Tous ces comportements sont problématiques et sont une réponse de l’animal à un stress ou un mal être.

Alopécie ou perte de poils lié à un trouble du comportement lors d'une introduction - Degoe-opvang Jodipro

Alopécie ou perte de poils lié à un trouble du comportement. – Degoe-opvang Jodipro

Définitions des problèmes de comportements & stéréotypies de l’octodon

Les problèmes de comportements sont nombreux chez les animaux captifs et se distinguent en plusieurs catégories, que l’on peut diviser en 2 groupes : les stéréotypies et les comportements anormaux. Ces différents comportements peuvent même apparaitre simultanément chez certains individus. 

Les troubles du comportement

Le trouble du comportement est une manière d’agir ou de réagir anormale1. On retrouve dans ces troubles l’agressivité, les troubles alimentaires, les troubles d’ordre social, etc… qui peuvent également toucher les octodons. On retrouve plusieurs sous-catégories aux troubles du comportement2

  • Les comportements anormaux : ensembles des comportements observés par l’humain et qui semblent anormaux par rapport aux observations faites sur des octodons à l’état naturel.
  • Les comportements répétitifs anormaux : comportements proches des stéréotypies, il s’agit d’un comportement répétitif ancré dans le temps, mais dont les causes biologiques sont inconnues3.
  • Les troubles obsessionnels compulsifs : il s’agit d’un trouble anxieux qui peut se traduire par le besoin de réaliser des rituels ou actions répétitives4. Il est souvent compliqué de faire la différence entre les comportements répétitifs et compulsifs sans l’avis d’un vétérinaire comportementaliste.
  • Les troubles cliniques liés à un problème de santé : certains troubles du comportement peuvent être liés à un problème de santé, notamment une gêne ou une douleur. Un octodon atteint de malocclusion dentaire peut ainsi s’automutiler sous l’effet de la douleur.

Les stéréotypies

Les stéréotypies sont des comportements répétés et invariables, avec des causes biologiques connues. Ces comportements sont induits par la frustration, une tentative pour l’animal de s’adapter à son environnement ou un problème cérébral3. Les stéréotypies s’inscrivent dans le temps, elles sont exprimées parfois durant des années si aucun traitement n’est envisagé.

Une alimentation avec des plantes complète est un bon enrichissement pour l'octodon.

Une alimentation avec des plantes complète est un bon enrichissement pour l’octodon.

Chez l’octodon, les stéréotypies les plus rencontrées sont l’automutilation avec perte de poils / la mutilation des congénères par excès de toilettage ou le mordillement incessant des barreaux, pouvant même provoquer des problèmes dentaires. Les stéréotypies sont en fait un moyen pour l’animal de pallier un manque, qui recréer la variabilité présente dans la nature. Par exemple, un animal qui arpente sa cage de long en large ou courra sans arrêt dans sa roue essaie de trouver un moyen de répéter un besoin d’exploration de son environnement, souvent dans un but de recherche alimentaire. Mais comme ce comportement est contraint par les dimensions de la cage, il est répété sans arrêt5.

Il existe une certaine subtilité dans le diagnostic de la stéréotypie. En effet, si les causes biologiques sont inconnues, les comportements répétitifs sont qualifiés de "comportements répétitifs anormaux" et sortent de la catégorie des stéréotypies. Étant donné que les causes biologiques des comportements stéréotypés chez les octodons n'ont pas fait l'objet de publications à ce jour, nous prenons l'initiative d'utiliser le terme "comportements stéréotypés" pour les comportements stéréotypés ET les comportements répétitifs anormaux.

Causes

De manière générale, les problèmes de comportement comme les stéréotypies apparaissent chez l’octodon pour de nombreuses causes. Une source génétique n’est pas à exclure dans la formation des troubles de comportements et stéréotypies, ainsi qu’un “apprentissage” par répétition du comportement des parents6. De même, il est possible qu’un animal ayant vécu un stress intense durant la grossesse présente des jeunes avec des troubles du comportement apparaissant alors très tôt.

La tolérance à la captivité

Marche répétitive

Marche répétitive ou “pacing” d’un rhinocéros blanc – Valence

Certaines espèces vivent dans des milieux où il y a très peu de fluctuations (comme le panda) alors que d’autres s’adaptent moins bien (comme les girafes) à cause du manque de variabilité dans les enclos. L’Octodon degus est un rongeur qui a tendance à changer périodiquement de territoire, à migrer de groupes sociaux et donc d’avoir un environnement qui est modifié régulièrement. En captivité, il est important d’avoir un renouvellement de la cage pour permettre à l’octodon de découvrir à nouveau.

L’environnement captif 

L’une des causes les plus probables au développement des stéréotypies chez les rongeurs est la frustration de ne pas pouvoir sortir de sa cage. Cela peut venir de la séparation avec la mère ou encore du fait que l’octodon comprend la différence entre une cage ouverte et fermée.

Les routines

Les comportements routiniers de la part des propriétaires d’animaux ont tendance à empirer les comportements stéréotypés ou à les déclencher. En effet, on peut remarquer des pics d’expression des problèmes comportementaux lorsque les propriétaires nourrissent leurs animaux. Ceci s’explique par la mise en place d’une certaine habitude, avec les mêmes gestes, les mêmes sons, les mêmes paroles qui augmentent la frustration chez les degus qui savent qu’ils vont recevoir leur alimentation.

Principaux troubles du comportement et stéréotypies de l’Octodon degus

En captivité, on peut observer différents types de comportements chez l’octodon qui sont apparentés à des stéréotypies. Ceux-ci sont problématiques s’ils ne sont pas pris en charge rapidement et peuvent devenir dangereux pour l’animal, voire embêtants pour le propriétaire.

À ce jour, il n'existe pas de documentation basée sur les problèmes de comportement et stéréotypies chez l'octodon. Cependant, certains comportements stéréotypés sont très communs chez cette espèce. Les comportements décrits ici proviennent donc d'observations personnelles.

Mordillement des barreaux

Le mordillement des barreaux est une stéréotypie très répandue chez les rongeurs3, notamment chez l’octodon. Ce problème de comportement peut avoir plusieurs causes : l’envie de sortir de la cage, une frustration créée par l’enfermement ou un stress intensif. Cela se traduit par le mordillement intensif des barreaux de la cage, parfois avec des mouvements latéraux ou, lorsque les barreaux sont assez fins, le mordillement de deux barreaux en même temps, relâchés rapidement. Ce comportement peut aussi s’observer avec des barreaux verticaux, l’octodon penche alors la tête de côté. En plus d’être très bruyante, cette stéréotypie peut mener à des problèmes dentaires, notamment en fragilisant les incisives.

Automutilation / Mutilation des partenaires

L’automutilation ou la mutilation des partenaires se traduit chez l’octodon par un arrachage des poils, souvent très localisé. Lors de l’automutilation, les pattes avant sont souvent dépilées, parfois l’octodon peut même s’arracher les poils des cuisses. Lorsque ce problème de comportement est reporté sur un partenaire, les zones dépilées se retrouvent sur la tête, autour des yeux et du museau, ainsi que sur le dos.

Perte de poils chez l'Octodon degus liée à un problème comportement d'auto-mutilation

Perte de poils chez l’Octodon degus liée à un problème comportement d’automutilation

Utilisation abusive de la roue

Certains octodons peuvent également montrer un usage abusif de la roue. Cette stéréotypie n’est pas encore très documentée et est mal connue, il est donc difficile de définir un seuil d’utilisation qui serait au-delà du temps d’utilisation classique de l’octodon. Cependant, la roue peut aussi être employée par certains octodons lorsqu’ils ont peur et essaient de s’échapper.

 

Creusage intensif

Ce problème de comportement est très connu chez les gerbilles3 peut se retrouver, plus rarement chez l’octodon. L’animal aura alors tendance à creuser en boucle, souvent au même endroit de sa cage.

Destruction intensive

L’octodon est connu pour être un rongeur destructeur, mais certains de ces comportements de destruction, comme l’annihilation totale d’un élément de la cage, peut être considéré comme une stéréotypie induite par une frustration voire un problème comportemental lié à son territoire.

bac a sable octodon degus

Traitements & solutions pour diminuer les problèmes de comportement de l’octodon

Il est possible d’améliorer le quotidien des octodons présentant des problèmes de comportement et stéréotypie. Cela nécessite de déterminer la cause du comportement néfaste afin de pouvoir faire les changements appropriés5. Souvent, les causes sont faciles à repérer et de nombreuses solutions sont disponibles pour atténuer ou faire arrêter ces comportements chez l’octodon.

Un espace adapté

cage octodon degus

Cage trop petite pour le nombre d’octodons vivants dedans

Dans un premier temps et ce pour tous les types de problèmes comportementaux, il convient de se poser la question de l’espace donné aux octodons. L’Octodon degus est un animal semi-fouisseur, bien qu’il soit bon grimpeur, son environnement naturel reste le sol et il a donc besoin d’un espace suffisant pour courir et se déplacer. Les cages adaptées à l’octodon sont des cages d’au moins 1m de long, idéalement des cages pour furet ou des grandes volières, aménagées avec différents plateaux pour permettre des déplacements “à plat”. Pour savoir si votre cage est assez grande, il est possible de se référer à la charte CARA, qui conseille un espace au sol de 18000cm² (avec étages) minimum pour deux octodons. 

La reproduction de leur mode de déplacement naturel influe sur les problèmes comportementaux des rongeurs. Ainsi, il est important de ne pas créer une cage où l’octodon ne fera que grimper alors que cette espèce est habituée à de longs déplacements sur terre. L’octodon n’est pas similaire à un écureuil et l’aménagement des cages devrait prendre ce paramètre en compte.

Pour en savoir plus sur les types de cages adaptés et la charte CARA, veuillez vous référer à notre article : Cage & habitat de l’octodon.

Des cachettes en abondance

Certaines stéréotypies des rongeurs sont également liées à un manque de cachettes et d’abris dans l’habitat. Dans la nature, lorsqu’un octodon détecte un prédateur, il aura tendance à se figer puis à chercher un abri (terrier, buissons, …) le plus rapidement possible. Il est important qu’en captivité, ce comportement puisse être reproduit en disposant des cachettes à plusieurs endroits de la cage.

L’arrêt des routines

Les routines peuvent créer de très nombreux problèmes de comportement, comme le mordillement des barreaux ou une frustration qui s’exprime par la répétition de certains mouvements. Pour diminuer ou stopper les stéréotypies notamment liées aux moments de nourrissage, il suffit de casser la routine : tous les jours, l suffit de changer l’heure de nourrissage, l’heure du coucher, etc….

La mise en place de solutions palliatives

enrichissement pour octodon

Certains problèmes de comportement, comme l’automutilation peut également provenir d’un manque d’activité. Il est intéressant, lorsque certains octodons comment à développer ces troubles, de proposer 1 roue par octodon et de nombreuses autres activités, pour voir si cela améliore le bien être de l’animal.

Les enrichissements

Les enrichissements sont à proposer régulièrement aux octodons, pour maintenir leur curiosité et les occuper dans le temps. L’enrichissement le plus intéressant pour l’octodon en captivité est de retirer toutes les gamelles pour cacher la nourriture partout dans la cage ou encore mettre en place des casse-tête (une feuille de papier froissée avec de la nourriture dedans, etc…) pour augmenter la durée des enrichissements. De manière générale, d’autres enrichissements peuvent être apportés, comme l’ajout d’éléments naturels temporaires (pots en terre, pierres, branches, etc…). La nourriture fraîche ou séchée entière (un pied de pissenlit, une branche complète de noisetier, …) permet également d’apporter des nouveautés à l’octodon.

Sources

  1. Classification CIM10[]
  2. Veterinary and pharmacological approaches to abnormal repetitive behaviour[]
  3. Stereotypic animal behaviour: fundamentals and applications to welfare[][][][]
  4. Amélie : définition TOC[]
  5. Les stéréotypies des animaux élevés en captivité : étude bibliographique[][]
  6. Indication of a genetic basis of stereotypies in laboratory-bred bank voles[]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :