Aller au contenu

Troubles digestifs et ballonnements chez l’Octodon degus

  • Santé
Seul un vétérinaire connaissant l'Octodon degus est à même de poser un diagnostic et de proposer des traitements adaptés. Attention à ne pas autodiagnostiquer ses animaux, cela peut conduire à une aggravation de l'état de santé.

L’octodon est touché par quelques pathologies digestives, la plus connue étant le météorisme. Les pathologies digestives concernent environ 10% des consultations vétérinaires1 et sont souvent liées à une mauvaise alimentation2, au stress, à l’obésité ou encore à des problèmes dentaires. Afin d’assurer un transit idéal pour l’octodon, son alimentation doit être équilibrée et composée de fibres en quantité suffisante.

Octodon degus nourri avec une friandise – Photo par JoBa Photography

Différentes pathologies digestives de l’Octodon degus

Stase gastro-intestinale

La stase gastro-intestinale est une diminution voire un arrêt du transit, avec parfois une accumulation de la matière dans l’estomac, qui n’est pas vidé. Cette maladie peut toucher les octodons, notamment après un changement de régime, un manque de fibre3, ou encore une pathologie dentaire4. La stase peut provoquer une prolifération bactérienne, des coliques et des accumulations de gaz dans l’estomac.

Lorsqu’il est atteint, l’octodon peut montrer des signes de constipation, avoir un abdomen anormalement gonflé ou “dur”, refuser de s’alimenter et de manière générale, ne plus être actif. Étant donné que la stase peut entrainer d’autres troubles, l’octodon est en danger et il convient d’aller voir immédiatement un vétérinaire afin d’essayer de relancer le transit. L’octodon devra être alimenté également par seringue, pour lui permettre de mander et s’hydrater, avec un produit adapté comme le Critical Care.

Dysbiose intestinale

La dysbiose intestinale est un déséquilibre de la flore intestinale, entrainant une prolifération d’entérobactéries (E.colis, Clostridioides difficile). Cela peut engendrer des diarrhées, entérites voire des entérotoxémie qui peuvent provoquer des morts subites5 3.

Un examen approfondi des selles et du système digestif de l’octodon permettra la mise en place d’un traitement adapté par le vétérinaire.

Lipidose hépatique

La lipidose hépatique est la mobilisation par le foie des graisses stockées, notamment cas d’arrêt de l’alimentation. Le foie étant alors “surchargé”, il peut se stopper et cesser de filtrer les substances toxiques pour l’organisme. Les octodons obèses y sont plus sensibles, car le foie a déjà accumulé des graisses.

L’octodon devient léthargique et refuse de s’alimenter. Une alimentation forcée doit être mise en place rapidement pour permettre à l’octodon de subvenir à ses besoins. Un vétérinaire doit être consulté le plus vite possible, car il s’agit d’une pathologie très dangereuse.

Sonde d'oxymètre de pouls œsophagien utilisée dans la bouche d'un cobaye anesthésié
Sonde d’oxymètre de pouls œsophagien utilisée dans la bouche d’un cobaye anesthésié

Météorisme

Le météorisme est l’accumulation de gaz dans l’estomac de l’octodon. Cette accumulation peut être liée à une mauvaise alimentation, comme un excès de protéines5 3. En effet, les protéines peuvent rendre le contenu de l’estomac plus collant, et avec l’humidité et certains aliments, notamment les légumineuses, cela peut créer une mousse. Cette mousse emprisonne des bulles d’airs des gaz liés à la digestion et peut ne pas être expulsée, ou difficilement, créant ainsi un gonflement abdominal qui peut être mortel. Les météorismes peuvent aussi subvenir suite à un ralentissement du transit, qui permet l’accumulation de bactéries et la fermentation de l’estomac. Les malocclusions dentaires peuvent également favoriser les météorismes, en cas de respiration par la bouche1.

L’octodon montre des signes de douleurs abdominales, en se “frottant” excessivement sur le ventre. Il pourra moins s’alimenter et montrer une activité plus faible. Il est indispensable de le faire manger et boire correctement, si nécessaire à l’aide d’un aliment médicalisé et de consulter un vétérinaire.

Octodon degus
Toupie se croit en pleine forêt!

Causes

Les principales causes des problèmes digestifs de l’Octodon degus sont liées à une mauvaise alimentation. Bien souvent, l’alimentation fraîche (c’est-à-dire le fait de donner des plantes non séchées) est pointée du doigt. Cependant, c’est avant tout le manque de fibre et l’excès de protéines qui sont à l’origine des troubles digestifs de l’octodon1. Il est donc nécessaire de donner un mélange adapté à son animal, non seulement pour éviter les problèmes dentaires, mais aussi les maladies digestives.

Une autre cause très fréquente est la malocclusion dentaire, qui par une respiration buccale, fait entrer de l’air dans l’estomac. Cela arrive lorsque l’octodon a une pousse des dents excessives qui obstruent alors le conduit nasal. Cela entraine alors une dilatation gastrique qui peut être à l’origine de pathologies digestives. Il convient de correctement alimenter son octodon, mais aussi de vérifier l’état des dents de l’octodon lors d’une consultation vétérinaire.

Les parasites peuvent être à l’origine de déséquilibres intestinaux. Si l’octodon est habitué à manger régulièrement de la nourriture fraiche, il convient de le vermifuger sous contrôle vétérinaire.

Enfin, une mauvaise condition physique, notamment l’inactivité ou l’obésité sont des facteurs qui peuvent aggraver les maladies digestives chez les rongeurs. L’Octodon degus doit être maintenu à un poids normal, compris être 180g et 300g.

Symptômes

Octodon degus enceinteLes symptômes des maladies digestives sont très variés et peuvent passer inaperçus. Cela peut malheureusement mener à la mort de l’animal, notamment en cas de respiration buccale, car il est souvent trop tard pour traiter correctement l’octodon. 

  • Diarrhée : la diarrhée peut subvenir lors de nombreux problèmes de santé. il est cependant important de rapidement consulter un vétérinaire si celle-ci est particulièrement intense ou dure dans le temps, même après un rééquilibrage de la ration. 
  • Constipation : la constipation est avant tout un signe d’un manque d’équilibre alimentaire. Cependant, l’arrêt du transit peut provoquer en premier lieu une constipation. Il convient de consulter un vétérinaire si les symptômes persistent.
  • Poids anormal (obésité/anorexie) : toute perte ou prise de poids excessive est liée à un problème de santé. il convient de rapidement consulter un vétérinaire.
  • Abdomen “dur” : l’abdomen parait excessivement dur au touché, voire douloureux pour l’animal.
  • Respiration buccale / Aérophagie : une gêne au niveau des canaux nasaux, mais aussi une grande douleur peuvent être à l’origine de respiration buccale.
  • Manque d’appétit : l’octodon peut avoir de nombreuses difficultés à se nourrir, et peut rester prostré près de la nourriture, ou la prendre et la laisser tomber.
  • Frottements (ventre) : l’octodon se frotte régulièrement le ventre, parfois en s’étirant. Sa posture peut être anormale, montrant une gêne importante.
  • Apathie : l’octodon refuse de se déplacer, manque d’énergie et généralement arrête les activités comme la roue.
  • Arrêt du transit / occlusion intestinale : qu’il soit global ou partiel, l’arrêt du transit peut être lié à des problèmes digestifs. Peut aussi être lié à l’obstruction par un corps étranger.

Diagnostique

Lors du diagnostic, l’octodon doit être pris en charge le plus rapidement possible notamment au niveau du nourrissage liquide (Critical Care) afin de rétablir l’équilibre en fibre nécessaire. Un examen des selles avec prélèvement pour culture peut être envisagé pour établir un diagnostic. La prolifération de parasites ou de bactéries permet alors d’orienter vers une pathologie digestive.
L’utilisation de l’imagerie comme la radiographie ou de l’échographie permet également d’établir un diagnostic plus précis, notamment en vérifiant l’état des intestins, mais aussi des dents de l’octodon. 

Traitements

Selon le diagnostic posé, plusieurs traitements pourront être mis en place. Dans la majorité des cas, le recours à la thérapie liquidienne et à l’alimentation par la seringue sera de mise afin d’alimenter et d’hydrater correctement l’octodon. 
Les différents traitements envisagés pourront être envisagés, comme l’utilisation de certains antibiotiques (métronidazole) et de médicaments contre le ballonnement. Dans certains cas, notamment d’occlusion, une intervention chirurgicale peut être envisagée. 

Octodon degus qui mange du foin

Conclusion

Comme pour les problèmes dentaires, les maladies digestives de l’octodon sont principalement liées à son équilibre alimentaire. Une alimentation riche en fibre avec un apport adapté en protéine permet de prévenir la plupart des pathologies digestives. De plus, celles-ci peuvent être provoquées par d’autres pathologies, comme les malocclusions ou les maladies respiratoires.
Les fibres doivent être apportées à hauteur de 25 à 30% du régime et les protéines entre 15% et 18%. De plus toute modification de régime doit se faire sur plusieurs jours pour permettre à l’octodon de s’adapter à sa nouvelle alimentation. 

Une alimentation adaptée dans un environnement sain permet de limiter les risques de maladies et de contamination entre les différents octodons.

Sources

  1. Diseases in pet degus: A retrospective study in 300 animals[][][]
  2. Nutrition and Behavior of Degus (Octodon degus)[]
  3. Ferrets, Rabbits, and Rodents Clinical Medicine and Surgery by Katherine Quesenberry, Christoph Mans, Connie Orcutt[][][]
  4. Elodontoma in a Degu (Octodon degus)[]
  5. Handbook of exotic pet medicine[][]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *